Le procès d’Otto Siegburg (1949): la justice belge et le crime contre l’Humanité

Lors de la journée d’étude « Le siège de la Gestapo à Bruxelles – Reconnaissance et conservation » qui a été organisée le vendredi 21 octobre 2011 à la Bibliothèque Royale par la Mémoire d’Auschwitz ASBL et la Fondation Auschwitz, Marie-Anne Weisers a présenté ses recherches sur le procès Siegburg “Un chasseur de Juifs au tribunal. Otto Siegburg, la justice belge et le crime contre l’humanité”. Cette journée a porté sur le siège de la Gestapo à Bruxelles et les éventuelles possibilités de classement des caves des bâtiments occupés. Le classement définitif de ces caves a eu lieu en janvier 2016.

Les actes du colloque ont fait l’objet de la publication suivante: Daniel Weyssow (dir.), Les caves de la Gestapo. Reconnaissance et conservation, Paris, Éditions Kimé, 2013, 213 p. (n° 5)

Archives of the Tutsi genocide

On 22 May 2016, the Mémorial de la Shoah in Paris organized a conference with the aim to reflect on a cartography and a typology of the available archives on the Tutsi genocide in Rwanda of 1994: “Les archives disponibles sur le génocide des Tutsi au Rwanda : cartographie et typologie”.

Conference presentation: “La construction de la mémoire a besoin d’attestation des faits. Or, l’ordonnateur des meurtres écrit et signe rarement le plan et les ordres. Tout est en filigrane des entretiens oraux et des allusions écrites. En ce qui concerne le génocide des Tutsi, ce défi est accentué par le marqueur oral de la culture. Vingt-deux ans après les événements, la création d’un fonds rassemblant l’ensemble des informations relatives à cette histoire s’avère indispensable. Cette journée dédiée permet de faire le point sur les possibilités d’accès des archives publiques et privées, un bilan des sources disponibles (sons, images, articles de presse, télégrammes diplomatiques, mais aussi des témoignages de rescapés, religieux, journalistes, diplomates, humanitaires…) et tente de définir les critères qui permettront de construire ce fonds documentaire”.

Les archives disponibles sur le génocide des Tutsi au Rwanda

This reflection on the collection and preservation of archival collections, including judicial documents (panel 3: “Quelle postérité pour les archives judiciaires“) was of direct interest to the Jusinbellgium project. Indeed, not only do Belgian judicial archives contain many documents related to the Tutsi genocide, but Belgium has organized several trials which have dealt with the crimes of genocide and the crimes against humanity perpetrated in Rwanda. Ornella Rovetta presented a paper titled “Quelle postérité pour les archives judiciaires ? Le cas du TPIR”.

The conference presentations and debates can be seen online:

Panel 1: Le rôle de l’archive dans le combat militant et historique : natures, statuts et apports. With Marcel Kabanda, historien, président d’Ibuka France, Jean-Pierre Chrétien, historien, directeur de recherche CNRS, Arno Klarsfeld, and Yves Ternon, historien, université Paris 4.

Panel 2: Recueil et usage du témoignage oral. Médias, thérapies, filmages. With: Jeanne Allaire-Kayigirwa, Ibuka Lyon, Hélène Dumas, historienne, CNRS, Les Afriques dans le Monde (LAM) and Emilienne Mukansoro, psychothérapeute à Muhanga (Rwanda).

Panel 3: Quelle postérité pour les archives judiciaires ? With Stéphane Audoin-Rouzeau, historien, directeur d’études, EHESS, Damascène Bizimana, secrétaire exécutif de la Commission nationale de lutte contre le génocide (CNLG), Kate Mackintosh, greffière adjointe, Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY), François-Xavier Nsanzuwera, avocat auprès de la chambre d’appel, bureau du procureur du Tribunal Pénal International pour le Rwanda (TPIR), and  Ornella Rovetta, post-doctorante au centre de recherche Mondes Modernes et Contemporains (MMC), Université libre de Bruxelles.

Panel 4: Accès et valorisation des archives publiques et privées. With Jean-François Dupaquier, journaliste, écrivain. Pierre Brana, corapporteur à la Mission d’information parlementaire sur le Rwanda en 1998, and Jean-Christophe Klotz, journaliste, réalisateur. And conclusions by Rémi Korman, doctorant, Centre de recherches historiques (CRH) and Florent Piton, doctorant, Centre d’Études en Sciences Sociales sur les Mondes Africains, Américains et Asiatiques (CESSMA), université Paris 7 – Diderot.

Ornella Rovetta

The Jean-Paul Akayesu trial through its archives

De janvier 1997 à septembre 1998 s’est tenu, à Arusha, en Tanzanie, le premier procès du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR). Le  procès de l’ex-bourgmestre Jean-Paul Akayesu s’est saisi du cadre communal pour construire un récit des massacres dans lequel apparaissait le rôle joué par les autorités locales. Les témoignages des anciens habitants de la commune ont constitué l’épine dorsale du procès et forment ainsi l’essentiel de la narration judiciaire de l’événement.

Jean-Paul Akayesu, Première comparution à Arusha. http://unictr.unmict.org/en/ictr-milestones
Jean-Paul Akayesu, Première comparution à Arusha. Source: http://unictr.unmict.org/en/ictr-milestones

L’émission La Marche du Monde de Valérie Nivelon a proposé de revivre ce procès aux sons des archives du TPIR: Quel a été le rôle des maires en général, et de Jean-Paul Akayesu en particulier dans le massacre des Tutsi dans la commune de Taba, et comment les archives du TPIR nous donnent-elles à entendre cette histoire ? L’émission dont Ornella Rovetta était l’invitée a été diffusée le 21 mai 2016 sur RFI et peut être podcastée ici.

Credit: RFI - Cécile Pompéani
Credit: RFI – Cécile Pompéani